ARTICLES



15 octobre 2018

L’intoxication au cannabis chez votre animal de compagnie

 

Avec la venue imminente de la légalisation du cannabis, les risques d’intoxications chez nos animaux de compagnie exploseront dramatiquement. Même avant sa légalisation, l’ingestion de cette drogue demeure la 3e cause la plus rapportée d’intoxication chez nos chiens. Ces petits êtres sont extrêmement sensibles aux effets hallucinatoires induits par l’inhalation ou l’ingestion de cette drogue. Même un produit dérivé tel que des muffins ou des brownies (et rajoutons du chocolat tant qu’à y être!) sera très néfaste pour votre animal et pourra altérer considérablement son état général.

Pourtant, certains y voient un intérêt et se réjouissent de cette Loi. Ils espèrent soulager une maladie ou un symptôme chronique chez leur animal malade. Sachez qu’à ce jour, aucun médicament à base de cannabis homologué vétérinaire n’a été approuvé par Santé Canada pour un usage palliatif. De plus, peu d’études sur le sujet sont présentes pour soutenir cette thèse.

Il est important de saisir la différence entre le cannabis de « divertissement » et « thérapeutique ».
Dans la majorité des cas rapportés, les animaux ingèreront davantage le cannabis riche en THC. Ce cannabinoïde est responsable des effets psychoactifs que l’humain recherche. Résultat : l’animal devient malgré lui intoxiqué. Il sera dépressif et aura une perte importante de ses fonctions motrices. Les risques de décès rapportés par l’ingestion toxique de cannabis sont rares, mais il est pertinent de s’en préoccuper.
Dans le cas du cannabis thérapeutique, la teneur en THC est moindre et c’est plutôt le CBN qui prédomine. Ce dernier a comme effet de stimuler des récepteurs internes qui améliorent la réponse du corps aux réactions extrêmes telles que la douleur, l’inflammation et le stress. Le CBN aide donc le corps à retrouver un équilibre et un confort. Les fonctions biologiques bénéfiques sont ainsi plus performantes. De manière purement théorique, les animaux possèdent le même système endocannabinoïde que l’humain. Ce dernier est responsable de réguler l’homéostasie du corps. Ainsi, il serait logique de croire que l’animal pourrait bénéficier des mêmes effets palliatifs que l’humain à ingérer ces substances. Toutefois, en pratique, les études restent rares afin de déterminer les balises sécuritaires pour l’usage du cannabis thérapeutique chez les animaux.

En attendant que la littérature scientifique ait amené des preuves fiables, il serait plus prudent de s’abstenir de mettre en contact votre animal avec les inhalations ou la drogue elle-même, pure ou transformée. Et si advenant le cas où cela se présente, consultez rapidement un vétérinaire afin d’offrir les soins nécessaires à la restauration de la santé de votre animal.

Dre Valérie Desjardins
Hôpital vétérinaire Prévost