ARTICLES



16 juin 2018

Lorsque votre chien se transforme en petit cochon…

Qui n’a pas déjà été spectateur d’un petit chien qui s’étouffe intensément et qui produit des sons de ronchonnements, typiques d’un petit cochon?

Cette situation est relativement fréquente et se produit chez un type de chien en particulier. Les épisodes sont toujours temporaires et de courte durée. Nous nommons ce phénomène le « reverse sneezing ». La pathophysiologie derrière ce problème se résume à ceci. Selon la conformation de l’arrière gorge de votre chien, il se crée un frottement entre la fin du palais mou et l’épiglotte. L’adhérence entre les deux structures produit un bruit de ronchonnements importants. Le chien a l’air de s’étouffer … Évidemment, ce phénomène peut faire très peur aux propriétaires, surtout les premières fois où cela arrive. Ce qui est primordial est de garder son calme, calmer aussi votre animal et si vous le pouvez, lui boucher les narines temporairement pour qu’il prenne une respiration par la bouche. Ce flux d’air entrant dans la cavité orale permettra le décollement des structures nasales. Masser la gorge de votre chien peut aussi le forcer à déglutir et lui induire le même effet. Ce désagrément est fréquent chez les petites races de chiens et se produit davantage par temps chaud et caniculaire. Car lorsque la température s’élève, votre animal halètera beaucoup et asséchera ses muqueuses. Il est donc important de le faire boire souvent de l’eau afin d’éviter l’accolement de ces muqueuses.

Cependant, des ronchonnements permanents quant à eux méritent toujours une consultation vétérinaire. Certaines conditions médicales peuvent induire des bruits respiratoires plus prononcés et augmentés. Des masses, des enflures intra nasales, des collapses, des malformations anatomiques ou des infections peuvent être à l’origine de cela. Grâce à un examen général, une auscultation cardiaque et respiratoire et une radiographie, votre vétérinaire pourra identifier la zone problématique et vous proposer un plan de traitement.

Il est important de s’occuper de ce genre de problématiques, car autrement elles deviendront chroniques et compliquées. Il ne faut pas attendre que votre animal cesse de manger et reste constamment couché pour consulter! Ces types de signes rendent vos animaux très anxieux et perturbent leur routine de vie.
Et de plus, selon la pathologie, nous ne pouvons exclure la possibilité d’une détresse respiratoire sévère qui met la vie de votre animal en danger.
En conclusion, soyez vigilants à tous bruits anormaux provenant de votre animal. Que ce soit pour une raison légère ou plus grave, seul votre vétérinaire a les outils pour déterminer l’état de la maladie et voir si un traitement s’avère nécessaire.

Dre Valérie Desjardins, m.v.