ARTICLES



20 février 2018

Le dégriffage, où en sommes-nous?

Lorsque j’ai commencé ma pratique au début des années 2000, il n’y avait que les pays de l’Union Européenne qui ne dégriffaient plus leurs félins domestiques. À ce jour, la tendance a atteint l’Amérique du Nord et au Québec, il va s’en dire que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère quant aux pratiques et aux convictions reliées à cette chirurgie de routine. Il est impossible de rester de glace vis-à-vis cette procédure et l’opinion générale tend de plus en plus à être contre celle-ci. Mais au-delà de l’opinion défavorable envers l’onyxectomie (dégriffage), sommes-nous vraiment prêts en tant que société à gérer des chats griffés dans notre quotidien, en promiscuité avec nos enfants et d’accepter entièrement les conséquences découlant de ce respect de la nature féline dans son toute son intégrité?

Nous n’y pensons pas naturellement, mais les félins se servent de leurs griffes dans plusieurs situations autres que lors les batailles. Ils possèdent des glandes qui sécrètent des phéromones d’identification territoriales situés sur leurs pattes et ainsi, en griffant votre divan, ils indiquent aux autres que ce « meuble » ou cette zone leur appartient. Les griffes servent aussi ce dernier à s’étirer et se relaxer en faisant des postures impossible à effectuer sans une solide préhension. Il est donc normal et sain pour un chat de griffer son environnement; c’est pour lui une manière olfactive de s’apaiser. Le chat a un pic « d’usure » de ses griffes.  Au bout de son 9e mois de vie, son niveau de destruction devrait aller en s’améliorant. Ainsi, en conservant un chat griffé, vous devrez  assumer cette période plus difficile durant sa première année de vie et lui offrir des textures alléchantes pour ses exercices quotidiens. Si vous mettez en place ces mesures rapidement, il conservera ses habitudes plus tard.

Si vous avez des enfants ou des meubles plus précieux, il existe des options alternatives intéressantes. Ce sont des enduits de plastique qui recouvrent les griffes dans leur intégralité. Ainsi, aucune destruction n’est possible en plus d’amener un petit aspect coquet à votre félin! Ces enduits sont résistants, mais ils ont une durée de vie limitée. Il vous faudra donc apprendre à en remettre de nouveau, couper les griffes et donner un minimum de temps à votre chat.  Si au contraire vous décidez de le laisser intact, il est important d’apprendre à couper les griffes et désinfecter correctement une griffure. Plusieurs félins sont porteurs d’une bactérie au bout de leur griffe qui peut nous causer de sérieux problèmes d’infection. Une éducation des enfants est aussi de mise.

Le compte à rebours est amorcé quant au moment où cette chirurgie deviendra légiférée. Elle se retrouvera probablement au banc des chirurgies telles que la caudectomie et la coupe des oreilles maintenant interdites depuis janvier 2017.

Si nous adoptons un animal, c’est pour la vie et il sera impensable de l’abandonner au refuge ou de le faire dégriffer à l’âge adulte car nous avons changé d’idée après coup. La liste des problèmes de santé découlant d’un dégriffage douloureux est longue : urinaires, comportementaux, orthopédiques et neurologiques. Nous parlons d’une vie et d’un être capable de ressentir la douleur. En tant que citoyen responsable, il est de notre devoir de prendre les mesures et d’assumer votre décision, pour le meilleur et pour le pire.

Dre Valérie Desjardins, m.v.